Metteur en scène
  • 2020
    « Peer, ou nous ne monterons pas Peer Gynt »
    metteur en scène
  • 2019
    « Nous/1 »
    metteur en scène
  • 2017
    « Bachowsky »
    metteur en scène
  • 2016
    « Blanche/Katrina »
    metteur en scène
  • 2014
    « Manger seul »
    metteur en scène

Formé à l’INSAS (Institut national supérieur des arts du spectacle), à Bruxelles, Fabrice Gorgerat fonde la Cie Jours tranquilles en 1994. Il utilise la scène comme un autel débordant de liquides organiques et d’éléments vivants. Il aime la matière. Dans ses spectacles, qui sont autant d’immersions sensorielles, le metteur en scène lausannois confie souvent à ses figures le soin de réveiller ses fantômes. Car Fabrice Gorgerat travaille sur cette part enfouie qui raconte l’être humain dans ce qui échappe, résiste, dérape et surprend. Qu’il se penche sur les conséquences d’une catastrophe nucléaire, « Médée-Fukushima », le spleen provincial, « Emma », le rituel du lever, « Au matin », ou les massacres terroristes, « Nous/1 », il aime voir au-delà du miroir, dans cette zone grise où s’agitent les non-dits, entre élans et tourments.

Fabrice Gorgerat ne plébiscite pas forcément la vitesse, ses tableaux peuvent se développer à un rythme très lent, comme si le temps arrêté permettait d’aller au cœur des sensations. Mais le metteur en scène ose l’excès, l’outrance, pour dire à plein l’outrage vécu par ses personnages. Son théâtre est une danse au profit du sens où l’humain est pisté dans ses recoins les plus secrets.