Ellipses

27.05.2021 – 07.07.2021

Dans le théâtre scandinave, les ellipses jouent un rôle fondamental par la manière dont elles déstructurent le temps et l’espace en faisant la part belle au « hors champ », c’est-à-dire à tout ce que l’auteur.trice choisit de passer sous silence et/ou de ne pas montrer. Terrain de recherche fertile pour de jeunes comédien.ne.s, ces omissions volontaires bousculent la narration, déplacent les repères et ouvrent des espaces de jeu proches du vertige.

Lors d’une première étape, Gabriel Dufay s’associe à la dramaturge et traductrice Marianne Segol pour un décryptage pointu de certains dramaturges scandinaves emblématiques. Pour l’occasion, Marianne Segol travaille à la traduction et participe à l’approche de pièces encore inédites et non traduites en français. Par l’exploration de cinq courtes pièces de Fredrik Brattberg, Jon Fosse, Lars Norèn, Arne Lygre et Monika Isakstuen, l’intention est de percevoir les liens puissants entre ces auteurs nordiques de différentes générations, mais aussi d’éclairer leurs différences et leur singularité d’écriture.

Dans ces formes brèves, à la fois modernes et intemporelles, chaque auteur.rice  va au nerf d’une écriture dont les étudiant.e.s sont amené.e.s à saisir l’essence. Celle d’un territoire imprévisible où les solitudes se croisent, où les couples se font et se défont, où le temps est mouvant, la mémoire incertaine, et les fantômes omniprésents. Par l’engagement du corps et de la pensée sur le plateau, les jeunes acteur.rice.s sont peu à peu amené.e.s à faire apparaître l’encre blanche – ce qui n’est pas dit et qui s’écrit entre les lignes – derrière l’encre noire afin de reconstituer, dans toutes les dimensions de l’espace, les pièces d’un puzzle invisible.

25.05.2021 – 29.05.2021 avec Marianne Ségol-Samoy

Lors de la première journée, l’atelier est consacré à la découverte des dramaturgies nordiques à travers la lecture d’extraits et l’analyse de leur dramaturgie spécifique en portant une attention particulière sur les points suivant   : la singularité de la dramaturgie contemporaine en Scandinavie, la diversité des formes d’écriture de la scène, la notion de l’évolution de l’écriture chez les auteur.trice.s et la problématique de la dramaturgie aujourd’hui, notamment la réinvention de la dramaturgie contemporaine.

Durant les quatre jours suivants, les étudiant.e.s partent à la découverte de quatre pièces nouvellement traduites et encore inédites d’auteur.trice.s scandinaves. En collaboration avec le metteur en scène Gabriel Dufay, cette étude dramaturgique s’articule avec la mise à l’épreuve des textes au plateau.

Au cours de cette expérience, les étudiant.e.s abordent la question cruciale de la traduction, c’est-à-dire en quoi le passage d’une langue à une autre, d’une culture à une autre, d’une tradition théâtrale à une autre impacte le corps, la voix, la qualité de la présence sur scène.

Présentations publiques  :
Cet atelier sera présenté au public les 5, 6 et 7 juillet 2021 au Théâtre Sévelin 36 – Informations et réservations sur theatresevelin36.ch

Objectifs
  • Dramaturgie au plateau et déploiement de l’imaginaire
  • Précision de la pensée et acuité du sens
  • Présent du jeu et art des ruptures
  • Musicalité et rapport à la partition – Capacité à faire entendre le rythme
  • Force d’incarnation – Donner corps au langage
  • Connaissance des écritures internationales d’aujourd’hui
  • Analyse dramaturgique d’un texte  : sa structure, ses personnages, l’espace et le temps
  • Capacité à déplacer son regard et à comprendre l’enjeu d’un texte
  • Capacité à proposer une mise en espace dans un laps de temps défini
  • Rapport à la langue d’un.e auteur.trice.s et capacité à faire entendre le rythme d'un texte
Références
  • Œuvres théâtrales de Samuel Beckett, Henrik Ibsen, August Strindberg, Jon Fosse, Lars Norèn et Arne Lygre
  • Cinéma de Roy Andersson, Ingmar Bergman, Chantal Ackerman et Wong Kar Waï
  • Travail photographique de Gregory Crewdson – travail plastique de Bill Viola
  • Musique de Philip Glass et d’Arvo Pärt
  • Malin Axelsson (non publiée en France)
  • Rasmus lindberg (publié chez Espaces 34)
  • Marcus Lindeen (non publié en France)
  • Jonas Hassen Khemiri (publié aux éditions théâtrales)
  • Sara Stridsberg (publiée chez L’Arche)
  • Monica Isakstuen (Maison Antoine Vitez)
  • Kathrine Nedrejord (Maison Antoine Vitez)
Corpus de textes proposé
  • « Retours » de Fredrik Brattberg 
  • « Pendant que la lumière baisse et que tout devient noir » de Jon Fosse 
  • « Tu existes » d’Arne Lygre 
  • « Plus nous sommes ensemble » de Monika Isakstuen 
  • « À la recherche du temps perdu » de Marcel Proust
  • « Pur » de Lars Norèn ( traduction Amélie Berg)
  • « Liberté » et « Pendant que la lumière baisse et que tout devient noir » de Jon Fosse (traduction Marianne Ségol-Samoy & Gabriel Dufay)