Le cinéma, un jeu qui révèle l’invisible

17.02.2020 – 28.02.2020

Dans ce laboratoire, Frédéric Fonteyne et les étudiant.e.s vont tenter de recréer les conditions du cinéma. Pour qu’il y ait du cinéma il faut un cinéaste, une caméra et des acteur.trice.s qui se rencontrent autour d’un sujet fort.

Certains outils sont apportés par Stanislavski et le travail sur les intentions, élaboré dans la méthode des actions physiques, ce qui permet une mise en jeu assez rapide, sur base d’intentions à la fois générales et particulières.  Ce qu’ensemble, il.elle.s se proposent de découvrir, c’est la manière dont la caméra révèle quelque chose qui, sans elle, ne serait pas dévoilé.

Au cours de ce laboratoire, une intuition propre à chacun peut émerger et ouvrir la porte au jeu spécifiquement cinématographique.