« Comme des Bêtes »

28.02.2022 – 11.03.2022

Dans le roman « Comme des bêtes » de Violaine Bérot, treize personnages sont convoqués au commissariat du village pour témoigner sur un fait divers. Les différents points de vues s’entrechoquent, laissant apparaitre une humanité dépouillée. À partir d’une adaptation réalisée par Jean-Baptiste Roybon, basée sur la musicalité du texte et intégrant les respirations et les différentes suspensions, les étudiant.e.s appréhendent à la fois l’art du monologue et celui du chœur. Cette partition sert de base à un travail qui doit intégrer chacun.e dans le processus d’écriture.

Cet atelier propose de transmettre les axes importants de la compagnie Kokodyniack, notamment une certaine vision de l’interprétation qui passe, pour l’acteur.rice,  par la capacité à se laisser regarder et traverser par une partition très précise. Il s’agit, pour les étudiant.e.s, de saisir leur propre présence par une attention aiguë du regard que l’on pose sur l’autre, sur soi, sur l’espace. Leur objectif sera de définir toute une déclinaison de regards qui, chacun, sont reliés à un espace précis  : l’espace de la pensée, l’espace de la projection, l’espace du souvenir, l’espace du doute, l’espace de l’adresse, pour citer les principaux.

Cette pratique permet à l’interprète d’actualiser une écriture dans l’immédiateté de la scène, tout en convoquant le temps du souvenir et de la projection. Pour les jeunes acteur.rice.s,  il ne s’agit pas de composer des personnages mais au contraire de se montrer dans sa forme la plus épurée. En devenant le.la passeur.euse d’une partition, il.elle.s laissent le personnage se dessiner par lui-même dans le regard du spectateur.

Objectifs
  • Apprendre à se laisser regarder
  • Découvrir les différents espaces d’adresse que le regard propose
  • Penser le théâtre comme une partition musicale à plusieurs voix et exercer la choralité
  • Appréhender un théâtre de l’évocation : trouver le juste équilibre entre le geste et le mot
  • Comprendre en quoi le rapport à l’espace transforme la présence
Axes de travail
  • Réinvention des mécanismes de l’adresse à partir d’une écriture littéraire
  • Capacité de l’acteur.rice à s’exposer dans une parole qui témoigne
Références
  • « Code » créé par la Compagnie Kokodyniack à l’intention des acteurs
  • « Comme des bêtes » de Violaine Bérot