Metteur en scène
  • 2020
    « J'ai saigné » de Blaise Cendrars
    comédien et co-metteur en scène avec Jean-Christophe Cochard
  • 2019
    « La finta pazza » Opéra en un prologue et trois actes
    metteur en scène
  • 2019
    « En se couchant, il a raté son lit » d'après Daniil Harms
    co-metteur en scène avec Lilo Baur
  • 2019
    « Il va où le blanc de la neige quand elle fond ? »
    metteur en scène
  • 2018
    « Les Fils prodigues » d'après Joseph Conrad (Plus qu'un jour) et Eugene O'Neill (La Corde)
    metteur en scène

Après une formation littéraire et musicale, Jean-Yves Ruf intègre l’Ecole nationale supérieure du Théâtre National de Strasbourg section jeu, puis l’Unité nomade de formation à la mise en scène, lui permettant notamment de travailler avec Krystian Lupa à Cracovie et avec Claude Régy. 

Il est à la fois comédien, metteur en scène, et pédagogue.

En tant que comédien il a travaillé avec Jean-Louis Martinelli, Eric Vigner, Jean-Claude Berutti et récemment, en mai 2017, avec Emilie Charriot dans un monologue au théâtre de Vidy-Lausanne et Simon Délétang (TNS septembre 17 – Tarkovski, le cops du poète)

Parmi ses récentes mises en scène, on peut noter La vie est un rêve de Calderon (Théâtre du Peuple – Bussang), En se couchant il a raté son lit d’après Daniil Harms (TGP Saint-Denis), La finta pazza de Sacrati (Opéra de Dijon, Opéra Royal de Versailles), Le dernier jour où j’étais petite de Mounia Raoui (TGP), Les fils prodigues (Maillon Strasbourg).

Parallèlement à ses activités de metteurs en scène, il œuvre en tant que pédagogue, dans des écoles supérieurs (La Manufacture de Lausanne, le CNSAD de Paris, l’école du TNS de Strasbourg, l’estba (Bordeaux), la Westerdals Oslo school of arts (Norvège).

De janvier 2007 à décembre 2010, il a dirigé la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande. Depuis 2011 il travaille avec les Chantiers Nomades, structure de recherche et de formation continue, en tant que programmateur et conseiller pédagogique.