Maudits les innocents

« En 1212, de très jeunes gens, venus d'Allemagne et de France, partent spontanément sur les routes d'Europe pour rejoindre la Terre sainte. C'est »la croisade des enfants« . Le pape Innocent III, craignant de voir son autorité affaiblie par l'existence de cette marche dont il n'est pas à l'origine, décide de l'interdire. Les enfants poursuivront pourtant leur chemin, allant vers leur destin tragique, portés jusqu'au bout par cette force dont on ne saurait dire si elle est belle ou terrifiante ».

Le défi était de rendre concret, vivant et vibrant ce très beau texte de Laurent Gaudé qui s’apparente davantage à un long poème épique et dramatique qu’à une pièce classiquement construite. Grâce à de nombreuses improvisations stimulant l’imaginaire de chacun – interprètes et spectateurs potentiels – nous avons cherché  avec les étudiants, en cette fin de 1ère année, à inventer du concret, à incarner et caractériser chaque personnage, à alterner dans la prise de parole narration directe et situations de jeu, à travailler la parole chorale autant qu’individuelle, à s’amuser avec la pluralité des rôles investis par chaque interprète - tous genres et âges mêlés -, pour trouver l’équilibre subtil et signifiant entre la parole et le corps, entre le dit et le ressenti, entre le vécu et le raconté. Nous avons souhaité faire émerger, de cette histoire tragique, la symbolique des images créées par les corps dans l’espace et le désir très contemporain de la jeunesse actuelle de secouer le joug d’un monde sclérosé et épuisé. Car la croisade que Gaudé met en mots est moins celle d’une religion que ce besoin très humain d’avoir foi en un idéal, de croire en un monde meilleur, de rêver et de se mettre en route vers son rêve, quand bien même il ne serait qu’un mirage utopique menant chacun à sa propre fin.

Cédric Dorier

Références
  • « Maudits les Innocents »
    Laurent Gaudé
Fermer